Mama's corner: Je suis enragée. Hier, j'ai du virer mon consultant ABA car après 9 mois dans notre équipe je me suis rendue compte qu'il était complètement rigide et ne voyait que l'arbre et non la forêt. Non seulement je le prends mal (à chaque fois je le prends mal...) mais en plus, 3h plus tard, la tuteur qu'il m'avait recommandé (une copine a lui) me lâche aussi. Il ne me reste plus que l'indestructible Andrei. Il est vraiment notre roc. Mais je me sens encore une fois bafouée et je me dis que dans ce domaine, les tuteurs/consultants ne pensent qu'à leur pomme. Que c'est finalement un business comme un autre et que les familles sont des commodités. C'est triste, mais c'est la dure réalité.
Comme je vois le verre toujours à moitié plein je me dis que la période est pas si terrible que ça. C'est juste avant l'été et c'est une bonne période pour chercher car les situations changent souvent à la fin de l'année scolaire. Mais bordel ce que c'est énervant. 
A chaque fois ça me fait la même chose et depuis toutes ces années je n'ai pas réussi à me faire une carapace suffisamment épaisse pour passer outre. 
Je me repose tellement sur ces gens là. C'est quand même terrible de ce dire que ces "inconnus" sont les seuls à tirer mon fils de son isolement. Moi j'en suis incapable. Je fais beaucoup de choses bien sur mais je ne suis pas thérapeute. Et non je n'ai pas envie d'en être une. Je veux rester la mère de mon fils, lui faire des gilis et l'emmener prendre du bon temps.
Mais j'ai les boules aujourd'hui parce qu'à chaque fois j'y crois. 
Depuis un an maintenant c'est les chaises musicales à la maison alors qu'avant notre équipe était beaucoup plus stable. Les gens ne restent que quelques mois et quand on sait que pour trouver un tuteur ça prend en général trois mois je vous dis pas l'angoisse.
Hier, j'avais envie de tout envoyer valser. J'en ai marre, mais marre de tout ça!
Viens s'ajouter à ça l'angoisse de l'école secondaire. Les perspectives sont plus que minimales. Mais une chose à la fois. 
Tous ces tracas m'épuisent. Je suis quelqu'un de très positif mais à chaque coup dur comme ça j'ai l'impression que tout s'effondre.
Pas de panique, je suis pas au fond du trou non plus, je suis juste très frustrée et très énervée...


Mama's corner: I am enraged/super frustrated.
Yesterday I had to let go my program consultant. After 9 month in our team I realised that our views were completely opposite. He's not seeing the big picture and he's way to young in his carreer to let go of certain things that would allow my son to grow and make progress more quickly. So we parted yesterday.
3 hours later, one of my tutor (and his friend) also handed me her notice. What a coincidence right? So I'm left with the unsinkable Andrei who's been our rock for so many years now. 
I'm on the roll to find a tutor now and it can take up to 3 month. Although the coming of the summer holidays is not so bad as teams are turning around or changing for a new academic year.
It still a lot of stress and that kind of think gets me everytime. I take it as a failure. It's terrible to think that you are dependent on these people. That they are the only one who will be able to make a difference in my son's life. But at the end of the day it's just business and they don't really care who they are working for. They need to make money and grow their carreer and we are just a step for them. It's very hard.
And for the life of me I don't know how to make it better or how I will manage when we'll have to stop...
Everytime I think "yes, it's a good person ; she/he's going to stick with us..." But it's been a very difficult year. Tutors leaving after a few weeks, a program that is going nowhere... I'm so frustrated right now. 
I'm not depressed or anything. I'm just fully pissed off...